Dossier Laméca

Musique Marronne de la Jamaïque

2. LES INSTRUMENTS

 

De même que chaque communauté marronne a son genre musical propre, chaque communauté se distingue par une instrumentation originale. En dépit de ces variations, il est clair que les genres musicaux et les instruments des différentes communautés sont apparentés entre eux.

L'ensemble caractéristique utilisé par les Marrons de Moore Town consiste en deux tambours, longs et cylindriques, couronnés par des cordes et accordés à l'aide de chevilles en bois. Ils sont tenus entre les jambes et joués avec les mains. Ce type de tambour est appelé Tambour Kromanti ou, en langue Kromanti, aprinting (de l'Asante Twi, o-preteng "un certain tambour", ou un mot de même origine dans la langue apparentée Akan).

Tambours Kromanti (aprinting) de Moore Town fabriqués en 1992.
Photo : Kenneth Bilby

Certains styles de percussion à Moore Town, comme le Mandinga et le Ibo, sont joués avec la main et une baguette spéciale appelée abaso tik (abaso stick).

Tous les styles de percussion s’appuient sur l'entrecroisement des rythmes joués par les deux tambours. Le tambour de soutien, appelé "rolling drum", répète les motifs rythmiques, tandis que le tambour conducteur, "cutting drum", improvise des rythmes complexes sur ceux-ci. En soutien aux tambours, on trouve un instrument de percussion fait de bambou ou de bois, frappé avec deux baguettes, et appelé kwat, et un instrument de percussion métallique qui ressemble à une cloche, fait habituellement d'une lame de machette, et appelé iron ou, en langue Kromanti, adawo (de l'Asante Twi, o-dáwarú "une sorte de cloche frappée par une baguette"). Les tambours Kromanti et l’iron peuvent être joués en "mode parlé" pour communiquer des messages. Moore Town semble être la seule communauté marronne qui ait préservé un langage tambourinaire encore utilisé aujourd’hui.

Les ensembles de percussion de Scott's Hall et de Charles Town ont une instrumentation similaire à ceux de Moore Town, excepté le tambour conducteur qui consiste en un instrument totalement différent, appelé gumbe. Le gumbe est un tambour rectangulaire qui ressemble à un tabouret ou à une petite table avec une ouverture sur laquelle une peau de chèvre est tendue; ce tambour est accordé par un mécanisme comprenant un châssis intérieur et des chevilles.

Tambour Gumbe d’Accompong fabriqué en 1991.
Photo : Kenneth Bilby

Les Marrons Accompong ont aussi leur propre version du gumbe, bien que dans leur tradition celui-ci soit accompagné de deux ou trois tambours de défilé à double peaux, qui ressemblent à ceux joués dans les églises Revivalistes Jamaïcaines (afro-protestantes) et dans les groupes de fifre et tambour. Ils sont pendus à l'épaule et joués avec deux baguettes.

Un autre instrument, important dans toutes les communautés marronnes de Jamaïque, est l’abeng (de l'Asante Twi ou une autre langue Akan, abéng "flûte ou instrument à vent", en particulier ceux faits à partir d'une corne animale). Il s’agit d’un instrument à vent fait d'une corne de vache qui peut être utilisé pour envoyer des signaux.

Souffleur d’Abeng (Scott's Hall, 1993).
Photo : Kenneth Bilby

Cet instrument à deux notes était essentiel à la stratégie militaire des ancêtres Marrons du 18ème siècle. Il leur permettait de se transmettre des messages complexes sur de longues distances et d'éviter ainsi les attaques surprises de leurs ennemis britanniques. Les Marrons de Moore Town ont préservé une langue abeng encore utilisée aujourd'hui. Cette "corne de guerre" sacrée est un des symboles les plus importants de l'identité marronne.

Souffleur d’Abeng (Moore Town, 1978).
Photo : Jefferson Miller

 

______________________________________

SOMMAIRE
1. La musique
2. Les instruments
3. Les musiciens
4. Des racines dans le vent
Extraits musicaux
Bibliographie

______________________________________

par Kenneth Bilby

© Médiathèque Caraïbe / Conseil Départemental de la Guadeloupe, 2006-2020