“Les disques Kaloukéra. Un label discographique basse-terrien” par Laméca

Article Laméca

Les disques Kaloukéra. Un label discographique basse-terrien

Gustav Michaux-Vignes (2017-2020)
Médiathèque Caraïbe - Laméca

Un diaporama Laméca réalisé en juin 2017 à l’occasion d’un mois consacré à Henri Béville et son label discographique Kaloukéra.

 

Séquences :
- Henri Béville le fondateur 00:22 mn
- Anatomie du label 09:21 mn
- Extraits musicaux
12:55 mn

De 1963 à 1972, Henri Béville (1931-2001), mélomane et disquaire passionné, enregistre et édite à Basse-Terre près d’une centaine de disques vinyles sous le label Kaloukéra.

Équipé d'un magnétophone transportable, les séances de prises de son se tiennent dans l'arrière-boutique de son magasin de disques du 38 rue du Docteur Cabre (centre ville), mais principalement dans les dancings et restaurants du sud Basse-Terre, au cinéma d'Arbaud ou encore dans la maison du Carmel de son père, Edmond Béville (1897-1975), grand frère d'Albert Béville, alias Paul Niger (1915-1962).

La plupart des styles musicaux joués en Guadeloupe à l’époque sont représentés, musiques guadeloupéennes, trinidadiennes, cubaines, portoricaines, voire étatsuniennes. Compositions originales pour l’essentiel, les titres enregistrés sont interprétés par des musiciens principalement basse-terriens.

Avec ce diaporama, Laméca vous invite à découvrir en son et image ce label méconnu et à ce jour non réédité au format cd.

Ce diaporama n'aurait tout simplement pas été possible sans les contributions précieuses et essentielles des collectionneurs et discographes Jean-Pierre Takour et Franck Badlou, de l'ancien disquaire Jean-Luc Aimé (ami de Henri Béville et repreneur de son magasin de disques de Desmarais), Flora Voulzy (belle-fille de Henri Béville), Rachel Béville (cousine germaine de Henri Béville) et enfin Cinette Anaïs-Deschamps (fondatrice du fonds audiovisuel des bibliothèques départementales).

 

______________________________________

© Médiathèque Caraïbe / Conseil Départemental de la Guadeloupe, 2020