Dossier Laméca

Histoire de la zone des Grands-Fonds de la Grande-Terre (Guadeloupe)

AVANT-PROPOS

 

Les travaux dont nous présentons ici un « concentré » remontent aux années 1980 et n’ont malheureusement pas fait l’objet d’une publication exhaustive. Des parties ou chapitres en ont été publiés, notamment dans la revue « Caré » (n° 13), le Bulletin de la Société d’Histoire de la Guadeloupe (n° 75-78, 79-82, 103). De même, dans un souci d’associer les populations retenues comme « objet d’étude » à ces travaux, nous avions organisé à différentes étapes, des conférences-débats dans les communes du Gosier, de Sainte-Anne, du Moule, etc. sans compter des interventions sur « RFO » pour soumettre à la critique les observations anthropologiques et informations sur archives, et les interprétations et analyses que nous en avions faites.

Plus d’une trentaine d’années depuis le début de ces travaux, c’est avec le même plaisir que nous reparlons ici des « Grands-Fonds » dont l’histoire singulière des habitants, descendants de « Petits-Blancs, d’Affranchis et Nouveaux-Libres » nous avait conforté dans l’idée qu’une rupture avec le paradigme du « développement » dans un environnement dominé hier et aujourd’hui par les représentations racistes et les perspectives mercantilistes.

Ayant découvert les Grands-Fonds au moment où la colonie était devenue « département d’outre-mer », nous envisagions à l’origine, eu égard à notre formation, une étude de cet espace d’agriculture paysanne d’un point de vue essentiellement économique en comptant nous appuyer sur des travaux de prédécesseurs quant à la géographie et l’histoire démographique de la région. En ce qui concerne la géographie, le professeur Guy Lasserre (1978) fournissait les connaissances dont nous avions besoin ; elles furent utilement complétées par  l’Atlas des Départements Français d'Outre-Mer, III la Guadeloupe (1982).

S’agissant par contre de l’histoire du peuplement de la région, nous avons été bien surpris par les insuffisances des travaux de G. Lasserre que reprenaient systématiquement non seulement l’opinion publique mais aussi des chercheurs ; c’est notamment le cas de M. Singaravélou (1975) dans ses travaux sur les « Indiens de la Guadeloupe ».

En fait, pour avoir choisi d’associer systématiquement aux informations disponibles aux Archives ou auprès des institutions de collectes d’informations démographiques et économiques, les observations de terrain recueillies auprès des populations, nous nous sommes aperçu relativement tôt des « lieux communs » véhiculés par les uns et les autres sur les « Grands-Fonds » dont :

« les terres, demeurées un espace des “Nègres marrons” auraient été « occupées et mise en valeur seulement au-lendemain de la seconde abolition de l’esclavage » !!!, le pays « des Nèg nwè » !!! « des Nèg bitako » ou encore « des Blancs-Matignons » !!!, etc.

Dès les tout premiers entretiens, nous avons réalisé l’incongruité et le ridicule de ces représentations, en particulier celles renvoyant à l’occupation et à la mise en valeur tardives (après l’abolition de 1848) de la région.

Ces constats qui contredisaient surtout les écrits de G. Lasserre nous ont obligé à multiplier les entretiens sur le terrain et à procéder à un dépouillement systématique des documents d’archives (Terriers du XVIIe siècle, États nominatifs et autres recensements des XVIIIe et XIXe siècles, et en particulier le recensement de 1796 et 1797 réalisé sur la base des habitations (sucrières, caféières, cacaoyères, etc.) des différentes communes de la colonie. Ces habitations ayant souvent laissé leurs noms aux lieux-dits actuels, nous étions alors armés pour rétablir sans solution de continuité, une histoire plus cohérente de la zone. Nous y reviendrons.

 

______________________________________

SOMMAIRE
Avant-propos
I. L’espace géographique
II. L'histoire du peuplement
A. Question de méthode pour restituer l'histoire singulière de la zone des Grands-Fonds
B. Mise en valeur et peuplement des Grands-Fonds (XVIIe-XVIIIe siècles)
1. Les Grands-Fonds avant l'installation des Petites-Habitations: l'ère Caraïbe
2. L'ère des communautés-marronnes
3. La mise en valeur mercantiliste. Les modalités économiques d'installation des Habitations secondaires dans les Grands-Fonds
4. L'installation des Petites-Habitations et les premières formes du peuplement actuel
5. Le processus de peuplement des Grands-Fonds: les petits-Blancs
a. Les petits-Blancs de la première génération de colons
b. Les petits-Blancs du second groupe
6. Le processus de peuplement des Grands-Fonds: les "Gens de couleur" et les Noirs affranchis
Illustrations audio-vidéo
Bibliographie

______________________________________

par Georges Lawson-Body

© Médiathèque Caraïbe / Conseil Départemental de la Guadeloupe, 2020