11-KLASS – Fè`l ak tout kè’w’

Dossier Laméca

Anthologie du konpa (top 15)

un guide d'écoute en 15 albums

 

11. KLASS - FÈ'L AK TOUT KÈ'W' (Klass, 2016)

"Indicatif présent"

« Se tan pa’n, moman pa’n » (C’est notre tour, notre moment !)

Voici la dernière sensation en date de la musique haïtienne! Klass c’est la nouvelle force  du konpa en action. À ne surtout pas confondre avec First Class de Yvon Mondésir (créateur de Computer, dans les années 80) ni avec l’éphémère 1st Klass de James Lobertho Mireau et Frantzy Merisier, création newyorkaise de 2007. Ce Klass-là (K-L-A-S-S, comme il adore s’épeler en anglais pour ses « fanatiques ») est une fusion explosive née de la rencontre, sous le soleil de Miami, entre Pipo et Ritchie, deux acteurs très actifs de la scène musicale à la feuille de route bien garnie.

Dans l’univers parallèle qu’on appelle désormais le HMI (Haitian Music Industry), Pipo (de son vrai nom Edersse Stanis), s’est d’abord fait connaître à Montréal comme la voix du groupe Passion, avant de descendre à Miami où il tient le micro chez D’Zine puis Hangout. Quant à Richie (Jean-Hérard Richard), pilier du groupe Zenglen depuis les années 90, c’est un super batteur de konpa, à l’aise aussi comme chanteur, mais, avant tout, un auteur-compositeur et un réalisateur inspiré. Bref: un faiseur de hits comme il ne s’en fabrique plus; point à la ligne!

Comme de fait, les deux compères ont déjà collaboré sur le fameux album Richie & Zenglen « Le Konpa » (Happy 50), enregistré en 2005 pour fêter les 50 ans de ce genre musical qui s’est érigé en une véritable culture. À l’époque, on surnommait déjà Richie le « superstar maker » tant il est capable d’écrire sur mesure pour différentes voix, autres que la sienne. Mais avec Pipo, c’est le tandem parfait. Ce dernier possède un timbre chaud, engageant, et sa technique vocale bien maîtrisée est sans abus de vibrato. Toujours juste, puissant sans être macho dans les morceaux  survoltés, émotionnel sans paraitre mièvre dans les pièces plus sentimentales, il sert parfaitement le texte, passant et repassant allégrement du créole, à l’anglais puis au français.

À ce propos, il faut dire que Klass a le chic pour varier les thèmes et proposer des sujets intéressants. Un mariage qui n’obtient pas l’approbation des parents, les textos des copines de ta belle, la contraception et l’avortement, la confiance et la jalousie des amis proches (« Yo bò kote’w, y’ ap boykote ou »), le statut légal des musiciens dans la société, la politique haïtienne et sa crise de leadership actuelle, etc... À l’instar de son premier album Fè’l Vini Anvan qui traitait d’abord de l’orgasme féminin mais qui avait séduit l’auditoire avec une succession de hits : Piti deyo, Mizik sa-a Move siyal, Yo towing ou et surtout You don’want me, (un cadeau de l’excellent Dener Ceïde),  Klass semble être en passe de rééditer pareil exploit.

Il faut dire qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde à l’écoute de ce nouvel album bourré d’idées. Sur la pochette, Richie et Pipo posent en tenue de gala, encadrant le guitariste Louixène Floristal « El Pozo » et Nuxon « Nicky » Mésidor , ex-bassiste de Zenglen, eux aussi en smoking et nœud papillon. That’s Why Friends are Four, peut-on dire pour paraphraser un standard des années 80.

Le groupe prend ses destinées en main en produisant lui-même son deuxième opus « Fè’l ak tout kè’w » (Vas-y à fond !). Et ça démarre sur les chapeaux de roues avec la pièce-titre qui prêche l’engagement, la générosité, prédisant le succès à ceux qui savent le mériter. On ne lésine pas sur les moyens mais Klass maintient l’équilibre idéal entre le groove  instinctif et les prouesses techniques en dosant les effets. Une mise en place réglée au quart de tour avec un sens inné du goût du public. Et raisonne leur cri de guerre : « Nou pa layi nou pa laya ! »

Lancé à Port-au-Prince le 31 mars 2016 (au prix démocratique de 125 gourdes, question d’enrayer le piratage), ce disque  est le plus récent de cette sélection de 15 albums mémorables dans l’histoire de la musique de danse d’Haïti; une liste qui s’étale sur près de 40 ans  et qui juxtapose plusieurs écoles.

Force est de constater : le konpa est en marche. Son futur brille-t-il ? Son présent c’est Klass !

Nou ka fè’l //Nou konn fè’l /É nou vle fè’l

Eh bien : Kit’n fè’l !

 

KLASS - Fè`l ak tout kè’w’ (Klass, CD-0001, 2016)

Titres :
1 Fè'l ak tout kè'w, 2 M'ap marye, 3 Lol (Pa fiye), 4 I'm sorry, 5 Ranje chita'w, 6 Let's make it work, 7 Anmwe sekou, 8 Se ou sèl mwen genyen, 9 An piblik, 10 Il est friday, 11 Lajan sere

Musiciens :
Jean H. RICHARD, leader, batterie, percussion, rap, lead vocal
Edersse STANIS, lead vocal
Nuxon MÉSIDOR, guitare basse
Louixène R. FLORISTÈNE, guitare lead
Wid PIERRE, percussion, chœurs
Kevin GAIPPE, guitare
Sorel SANON, congas et percussions
Jean-Pierre FRANCISQUE, claviers, chœurs
Abdel LAFRANCE, saxophone ténor et soprano
Invités : Nestor ZABALA, trombone; Jukio DIAZ : trompette; Steve J.BRYAN, rap; Dener SEIDE, guitare lead (6, 8, 11); Nickenson PRUD’HOMME, clavier; Jean-Max VALCOURT, piano intro (2)
Choeurs : Roserbie THEOC, Fabie MOTO, Shirley DESGROTTES, Gérald FORTERE

Programmation et réalisation : Jean H. RICHARD, Déner SEIDE (6, 11), Jean Max VALCOURT, Claude PORCENA (4)
Studios : Artis Factory & Kikdim
Ingénieurs : Nuxon MÉSIDOR, Cedric LOUIS
Mixage : Jean H .RICHARD, Cédric LOUIS
Producteur exécutif : Alex THOBY
Manager : Hervé BASTIEN

 

______________________________________

SOMMAIRE

______________________________________

par Ralph Boncy et Georges "Georgio" Léon-Emile

© Médiathèque Caraïbe / Conseil Départemental de la Guadeloupe, 2019